Le leadership expliqué au travers de l'art : Saturn - Sleeping at last

Dans leur E.P. de 2013, le groupe « Sleeping at last » a écrit cette fantastique chanson intitulée « Saturn ».

Dans cette chanson, il s’avère que l’on peut y trouver des thématiques particulièrement liées à des enseignements en matière de leadership. Aussi, allons voyager parmi les étoiles pour voir ce que l’on peut y trouver…


Le groupe explique lui-même que sa chanson traite de la perte d’un être cher mais aussi, et peut-être surtout, de ce que cette personne lègue après son départ.


C’est donc à propos d’héritage! Et l’héritage est une thématique fondamentale du leadership. Parce qu’il ne s’agit pas seulement de ce que l’on fait à l’instant présent, mais il s’agit aussi de savoir comment ce que l’on fait va résonner dans le temps: après l’avoir fait, après s’être retiré, ou après un départ définitif.


Comment voudriez-vous que les gens se souviennent de vous? Que voudriez-vous que les gens disent de vous après votre départ? souhaiteriez-vous, comme la première phrase de cette chanson, être celui qui « taught the courage of stars » (« enseigna le courage des étoiles »)? A l’image de ces entités cosmiques qui font leur chemin au sein des vastes étendues de l’univers?


Cet notion d’héritage est particulièrement bien décrite dans la phrase : « how light carries on endlessly, even after death » (de quelle façon la lumière se porte infiniment, bien après la mort). Nous y voilà. Votre héritage, celui que vous laissez en tant que leader, est tel un rayon de lumière. Et ceux qui le voient, ou le verront, seront tels les astronomes derrière leur télescope, scrutant l’univers tel qu’il fut et non tel qu’il est.


En poursuivant l’écoute de la chanson, les phrases qui suivent traitent principalement de cette notion « d’awareness » (difficilement traduisible en français, le seul terme possible « conscience » ne représentant pas suffisamment la force qui lui est conférée dans sa version anglaise), de la capacité de l’être humain à être conscient de sa propre existence et de sa place dans le grand manège des éléments:

« with shortness of breath, you explained the infinite. How rare and beautiful it is to even exist ».

Ceci rappelle d’ailleurs les mots de Richard Dawkins:

« Nous allons mourir et cela nous rend chanceux. La plupart des gens ne mourront jamais car ils n’auront jamais eu la possibilité de naître. L’immense nombre de personnes qui auraient pu se tenir ici, à ma place, mais qui en définitive ne verront jamais la lumière dépasse le nombre de grains de sable dans le désert du Sahara. Et parmi ces innombrables fantôme non-nés on pourrait y trouver bien des poètes tels que Keats, des scientifiques encore plus immenses que Newton. Nous en sommes certains que les possibilités de combinaison/recombinaison de notre ADN excèdent bien largement le nombre de personnes qui peuplent actuellement la planète. Et, perdus dans cette immensité des probabilités il y a vous et moi, dans notre vie ordinaire, nous sommes ici. Nous faisons partie des quelques privilégiés, ceux qui ont gagné à la loterie de la naissance et ce contre toute attente. Comment dès lors pouvons-nous nous lamenter de notre sort et de notre inévitable retour à cet état premier dont la plus grande part d’entre nous n’est jamais sortie? »


Etre conscient du sens profond de la vie et de notre devoir d’en faire quelque chose est une qualité fondamentale d’un leader.


La chanson se poursuit sur ces mots magnifiques: le narrateur s’adresse à l’être aimé perdu, souhaitant entendre à nouveau ces mots dont aucun stylo ne pourrait retracer la force et la profondeur:

« the universe was made, just to be seen by my eyes » (l’univers a été crée pour la seule raison que je puisse le voir de mes yeux).

Faire en sorte que les personnes puissent considérer que le monde fut fait pour eux est une réelle preuve d’amour et d’attention.


Et réussir à générer ce sentiment constitue bien souvent ce que les gens trouvent dans les grands leaders: leur capacité à être dans le moment, à faire en sorte que les gens se sentent plus importants, plus utiles, faire qu’en un instant précis le monde se résume à et compte sur eux est le meilleur moyen de faire en sorte que les personnes se sentent conscientes de leur rôle, se motivent et s’impliquent dans tout projet.


A la fin de la chanson, le narrateur prend la suite et mène, faisant bon usage de l’héritage de l’être perdu, pour perpétuer ce message de paix et d’amour. C’est ainsi que la phrase passe du « you explained » (tu as expliqué) à « I’ll explain the infinite » (j’expliquerai la profondeur de l’infini). Le narrateur prend son devoir en main et s’attache à transmettre cette idée que nous sommes une  petite pièce d’un ensemble immense qui nous fait prendre conscience « how rare and beautiful it truly is to even exist » (à quel point il est vraiment rare et magnifique de simplement exister). Parce qu’aussi longtemps que nous mettons les choses et les événements en perspective et que nous réalisons à quel point nous avons la chance de voir de nos yeux les réalisations merveilleuses de l’univers, nous ne pouvons faire autrement que de prendre une part active à cela.


Alors à présent, relaxez-vous, asseyez-vous confortablement et profitez de ce voyage vers Saturne!

70 views
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon
S'abonner au site - Subscribe to the website

© 2020 by Pacific Ventury. Proudly created with Wix.com